Cellules iPS et lésion de la moelle épinière : approbation d'un premier essai clinique japonais



Au Japon, un essai clinique se prépare pour traiter des lésions de la moelle épinière à l’aide de cellules souches pluripotentes induites (iPS). Quatre patients majeurs ayant perdus leurs fonctions motrices et sensorielles recevront une transplantation de 2 millions de cellules iPS dans l’épine dorsale, puis suivront un programme de rééducation et seront surveillés pendant un an. L’équipe de l’université Keio à Tokyo vient de recevoir l'approbation des autorités et veut de cette façon vérifier l’innocuité des cellules iPS et valider la méthode de transplantation (cf. Japon : des cellules iPS pour les patients atteints de lésions de la moelle épinière).

 

Il s’agit d’un premier essai clinique utilisant les iPS dans cette indication. D’autres essais testent leur efficacité pour traiter des pathologies oculaires ou encore la maladie de Parkinson (cf. iPS et Parkinson : une étude française). « A l'avenir, toutes les maladies pourront potentiellement être traitées, je ne dis pas guéries, grâce aux cellules issues d'iPS, même si les effets seront minimes au début », avait déclaré en 2017 Masayo Takahashi, professeur de l’institut RIKEN qui a mené les premier essai clinique utilisant ces cellules (cf. « A l’avenir toutes les maladies pourront potentiellement être traitées grâce aux cellules issues d’iPS »).


Sources: 

AFP (18/02/2019)