Californie : un médecin accusé d'avoir tué un enfant pour prélever ses organes



En Californie, 4 ans après les faits, un médecin est accusé d'avoir tué un enfant pour récupérer ses organes. Le 12 juin dernier, une enquête a été ouverte.

 

Le 31 juillet 2013, le jeune Cole Hartmann, autiste, est victime d’un accident domestique. En arrêt cardio-respiratoire, il est emmené d’urgence à l’hôpital Santa Clarita puis transféré au centre de soins de Los Angeles (UCLA). Les secours parviennent à relancer le cœur de Cole, mais, jugé trop faible par les médecins, il est plongé dans un coma artificiel. Après plusieurs examens, les médecins annoncent à la famille que Cole n’est pas en état de mort cérébrale, mais qu’il « ne récupérera jamais ses fonctions neurologiques normales et qu’il ne pourra jamais se réveiller » le manque d’oxygène ayant fortement endommagé le cerveau.

 

La famille décide unanimement d’arrêter les soins et de faire don des organes de l’enfant. Comme l’enfant n’est pas en état de mort cérébrale, il faut arrêter le respirateur artificiel et attendre l’arrêt naturel du cœur suivant la procédure de « don après mort par arrêt cardiaque ». Le respirateur de Cole est débranché tandis qu’une équipe de transfert d’organes attend dehors. Mais, le garçon respire encore. « Ce qui arrive ensuite n’est pas clair ».

 

L’infirmière Bertone, qui a porté plainte contre Judith Brill, l’anesthésiste du service de pédiatrie, a affirmé que le garçon « continuait à haleter » quand le médecin lui a injecté du Fentanyl « avec l’intention de provoquer sa mort ». Selon son avocat, Judith Brill « cherchait seulement à ce que l’enfant ne souffre pas au moment de lui retirer l’assistance respiratoire » et lui aurait administré des antidouleurs.

 

L’enquête doit déterminer si l’injection a eu lieu avant ou après la décision des parents de débrancher l’enfant, et si elle est la cause principale de son décès. Les premiers éléments de réponse seront donnés lors du procès de Judith Brill qui doit se tenir dans les prochains mois devant la justice californienne.

 


Sources: 

Los Angeles Times (13/06/2017), Le nouveau détective (13/06/2017)