Californie : un an après la légalisation de l'aide médicale à mourir, plus de 500 prescriptions



Une étude menée par Compassion and Choices un an après la légalisation du suicide assisté (cf. La Californie légalise à son tour l’aide médicale à mourir), a mis en évidence que plus de 500 personnes avaient obtenu une prescription de médicaments pour se donner la mort en Californie. Les statistiques officielles qui sont attendues, pourraient indiquer des chiffres plus importants encore.

 

Cependantune proportion très significative de professionnels de santé continue de refuser de pratiquer l'euthanasie.

 

Le Docteur Kheriaty, directeur de UC Irvine’s medical ethics program regrette que la loi n’exige pas un examen préalable chez un psychiatre. « Sans cela, les patients sont laissés sans aide suffisante au moment où ils sont le plus vulnérable ». Il ajoute : « Se sentiraient-ils différemment ou poursuivraient-ils une action différente s'ils estimaient avoir le soutien familial ou social ou le soutien des professionnels de la santé dont ils avaient besoin pour passer cette étape ? ». Le médecin se demande également si le manque d’accès à la santé mentale du patient et aux soins spécialisés pourrait jouer dans le choix de ce dernier.


Sources: 

BioEdge (10/06/2017)