Bibliographie de la bioéthique

Master-Class Sciences et éthique, des fondements à la pratique

Fondation Lejeune : https://www.fondationlejeune.org/master-class-bioethique/
Juillet 2017
5 pages
Formation d’expertise pour les professionnels de la santé, et chercheurs, juristes, philosophes. Niveau minimum requis : BAC + 3, et étudiant en médecine dès la 1ere année Du 3 octobre 2017 au 10 avril 2018 54H de cours – 3 mardis soir/mois (20H-22H) + 2 samedis /semestre (9h-17h) Lieu : Sur Internet ou à la fondation Jérôme Lejeune (37 rue des Volontaires 75015 Paris) Certification possible Pour s’inscrire et s’informer : centrebioethique@fondationlejeune.org

Bioéthique, quelle politique pour la France ?

Fondation Jérôme Lejeune : https://www.fondationlejeune.org/transgressions-bioethiques-quinquennat-fondatio...
Avril 2017
92 pages
A l’occasion de l’élection présidentielle, la Fondation Jérôme Lejeune publie un document de référence - accessible en ligne - pour : INFORMER des mesures bioéthiques observées depuis 2012 sur des thèmes qui ont marqué l’actualité : avortement, procréation médicalement assistée, euthanasie, recherche sur l’embryon, GPA, don d’organes, eugénisme et trisomie 21. DÉCRYPTER ces enjeux par des experts. FAIRE DES RECOMMANDATIONS pour les prochains responsables politiques.

Le soin une valeur de la République - Ce que soigner signifie

Les Belles Lettres : http://www.lesbelleslettres.com/livre/?GCOI=22510100617030
Juillet 2016
224 pages
Ce livre, empreint d'humanité, réconcilie avec la vocation première du "soin" de la personne malade, handicapée ou tout simplement âgée. Emmanuel Hirsch nous conduit à réfléchir sur le fondement de notre société : la solidarité avec la personne vulnérable. Soignants, proches ou simples citoyens, l'auteur nous amène avec bienveillance à réfléchir sur notre responsabilité individuelle et collective, sur notre sens de la sollicitude ou encore de l'altruisme qui devrait guider chacun dans la construction d'une société démocratique.   Pour aller plus loin :   "Comment concevoir une éthique partagée au service des valeurs de la cité ? Répondre à cette question, c'est engager une réflexion sur les valeurs constitutives du soin et de l'accompagnement à la lumière de la vie démocratique. Par l’attention portée aux individus, aux droits de la personne et aux situations de vulnérabilité, les professionnels et les bénévoles des associations qui interviennent dans les champs du sanitaire et du médico-social incarnent des valeurs de sollicitude, de solidarité, de justice. Ce souci du bien commun n’éclaire-t-il pas le lien social ? Que signifie soigner l’autre et lui consacrer une attention dans un contexte où l’individualisme, la solitude, la culture de l’instant présent semblent altérer les principes qui rassemblent autour d’engagements communs, voire une certaine idée de la fraternité ? Les espaces et la culture du soin ne sont-il pas emblématiques d’un engagement citoyen et propices à un ressourcement ou à une nouvelle signification des valeurs républicaines ? Témoignant d’un parcours personnel, la réflexion proposée se confronte aux situations parmi les plus éprouvantes et délicates pour les pratiques soignantes et les vies individuelles que sont la démence, la maladie gravement invalidante, la douleur, la fin de vie, afin de donner à mieux comprendre leurs enjeux éthiques, sans se départir jamais d’un abord sensible."

La Famille, les droits de l'homme et la vie éternelle

L'Homme Nouveau : http://www.hommenouveau.fr/catalogue/livres/10LAFAMILLE/-la-famille--les-droits-...
Septembre 2015
91 pages
La révolution individualiste a bouleversé la société occidentale, fragilisant les familles et le mariage, et a transformé les droits de l'homme, miroir de notre conscience collective. Ceux-ci, proclamés après la Seconde Guerre mondiale comme une réaffirmation des droits naturels, promeuvent à présent des "droits antinaturels" (avortement, eugénisme, euthanasie...) Comment s'opère cette transormation, et comment l'Eglise peut-elle y répondre ?

L'humanitude au pouvoir - Comment les citoyens peuvent décider du bien commun

Editions du Seuil : http://www.seuil.com/livre-9782021219319.htm
Mars 2015
160 pages
« Humanitude ». C’est ainsi que l’auteur baptise l’étonnante capacité des simples citoyens à comprendre les enjeux, à réfléchir, à délibérer et à prendre des décisions au nom de l’intérêt commun de l’humanité. Cet état transitoire se manifeste chez les personnes invitées à constituer des jurys citoyens pour proposer une solution à un problème d’intérêt général. L’humanitude est une propriété générale des êtres humains largement confirmée par l’expérience répétée des conférences de citoyens réunies à l’occasion de controverses sociotechniques. Jacques Testart propose d’exploiter cette capacité pour en faire un outil privilégié d’orientation et de gestion des sociétés humaines. Un protocole rationalisé et reproductible pour ces procédures est disponible sous le nom de convention de citoyens. L’auteur montre ensuite pourquoi et comment ce type de convention pourrait constituer une procédure ordinaire intervenant dans la plupart des choix publics fondamentaux : l’examen critique des programmes électoraux, les controverses sur des sujets de société, les choix à portée anthropologique tels ceux qui s’imposent à tous les humains pour les risques éthiques, écologiques et sanitaires liés aux innovations technologiques.  

L'objection de conscience ou le devoir de désobéir

Jacques Suaudeau Tous les autres thèmes
L'Evangile de la Vie
Avril 2013
124 pages
Dans une société occidentale en proie à une législation qui peut tomber dans l'arbitraire, face à des lois iniques ou injustes, le recours à l'objection de conscience est non seulement une interrogation mais un devoir... Mais elle doit être un ultime recours. Qu'est-ce que l'objection de conscience ? Qu'est-ce que la désobéissance civile ? La non-violence ? Ces démarches sont-elles légitimes ? À quelles conditions ? Qu'est-ce qui les différencie ? L'auteur nous introduit avec précision et nuances à toutes ces questions qui deviennent plus que jamais d'actualité. Mgr Jacques Suaudeau, docteur en médecine, est directeur scientifique de l'Académie pontificale pour la Vie.

Pages