Bibliographie de la bioéthique

Made in Labo - De la procréation artificielle au transhumanisme

Dominique Folscheid Transhumanisme
Le Cerf : https://www.editionsducerf.fr/librairie/livre/18697/made-in-labo
Octobre 2019
pages
Nous vivons une profonde crise anthropologique. En 1968, la grande question était : « Comment faire l’amour sans faire d’enfants ? ». Elle s’est retournée depuis 1978, année de naissance du premier bébé-éprouvette, en : « Comment faire des enfants sans faire l’amour ? » – révolution inouïe au regard de l’histoire de l’humanité. La fabrication de ce bébé, conçu hors du corps humain, a peut-être ouvert la boîte de Pandore. Devenu accessible, notre génome est aussi devenu manipulable, modifiable, en attendant que les adeptes du transhumanisme le réécrivent pour produire un homme nouveau, un « posthumain » libéré des tares de notre condition, limitée et mortelle. Preuve est ainsi faite que l’engendrement, qui assure la transmission par la filiation, fait obstacle à la création. Celle de l’individu par lui-même, comme celle de la « posthumanité » rêvée. C’est cette effroyable dérive de notre civilisation que Dominique Folscheid analyse, alliant comme personne connaissance scientifique et réflexion philosophique.  Un essai percutant, pour combattre dès aujourd’hui les cauchemars de demain.

Marie-Lys, notre "enfant soleil"

Vanessa Cordier Tous les autres thèmes
Le Centurion : http://editions-lecenturion.fr/fr/produits/produit/211/marie-lys-notre-enfant-so...
Septembre 2019
192 pages
Quel est le quotidien d’une Maman qui se bat pour son enfant ? Face à la maladie, au handicap et à la mort, en s’adressant à sa petite Marie-Lys, Vanessa nous ouvre son cœur de Maman et son parcours spirituel. Elle passe par toutes les phases, confie les marques d’affection, les attentions de l’entourage qui l’ont touchée et portée. Celles qui l’ont dérangée. Utile pour chacun car nous connaissons tous dans notre entourage une personne qui se bat contre la maladie et nous nous demandons bien souvent comment l’aider.   Quelle place pour la fragilité aujourd’hui ? La maladie a-t-elle un sens ? Vanessa partage sa plongée dans la philosophie et dans la théologie pour trouver des réponses. Dans ce livre, pas de faux semblants. Chaque phrase sort de ses tripes. Avec sa fille Marie-Lys, Vanessa a découvert la vraie joie, celle qui est compatible avec les embûches. On sort de ce témoignage grandi, comme si on avait mûri.

Attendre et espérer

Olivier Mathonat PMA-GPA
Emmanuel : https://www.editions-emmanuel.com/catalogue/attendre-et-esperer/
Juin 2019
175 pages
Un témoignage délicat sur le parcours psychologique et spirituel d’un couple sans enfants. Ni larmoyant ni impudique, ce livre écrit par Olivier Mathonat nous retrace l’histoire de son couple depuis son mariage face à l’épreuve de l’infertilité.  Il nous offre une réflexion profonde sur le passage d’une vie subie, pleine de douleur, à une vie où les choix posés sont librement consentis : le couple, bien qu’infertile, se révèle fécond. Un magnifique témoignage d’espérance, qui peut être utile non seulement aux couples confrontés à l’infertilité mais aussi à leur entourage et plus largement à chacun d’entre nous.  

Le débat confisqué

Christian Flavigny PMA-GPA
Editions Salvator : http://www.editions-salvator.com/A-27016-le-debat-confisque.aspx
Juin 2019
184 pages
Du bon sens en psychiatrie. Voici un psychiatre qui nous administre une leçon de bon sens, tout en conservant sa démarche de médecin spécialisé. C’est en tant que praticien en effet qu’il réagit face à cette ébullition de désirs dictatoriaux  instrumentalisés juridiquement qui tend à nous imposer, sous peine de passer pour des ringards, réactionnaires, homophobes et autres joyeusetés, de mirifiques nouveautés « sociétales ». Pour les unes, il s’agit de susciter l’apparition d’orphelins de père avec la PMA, préludant infailliblement à celle d’orphelins de mère nés d’un trafic d’utérus avec la GPA, grâce aux autres, nous voyons se profiler dès à présent des êtres au sexe incertain et oscillant,- mais librement choisi !- avec les études de genre, le tout dans une ambiance délétère d’agressivité et de dénonciation.   En bon disciple de Freud, notre auteur soutient que la dissolution de l’image du père et de toute la symbolique qui lui est attachée, crée les conditions d’ouverture de la guerre « fratricide » des sexes, laquelle a déjà commencé avec les mouvements féministes qui se déploient actuellement (balance ton porc, Metoo, etc). C’est toute la cohérence du tissu social qui est menacée, comme nous le démontre pertinemment Christian Flavigny, notamment en dénonçant le rôle pervers d’un certain juridisme ayant pour fonction de démontrer n’importe quoi.   L’une des remarques les plus intéressantes de ce petit livre qui en contient beaucoup : notre droit est de plus en plus influencé par le droit anglo-saxon, à cette différence près qu’en France la laïcité interdit toute référence religieuse, ce qui achève de le dessécher.   Cet ouvrage a le mérite de prendre un recul salutaire par rapport à l’étouffant conformisme intellectuel de notre époque.

Vous n'aurez plus d'amour

Georges-Paul Cuny Diagnostic prénatal
Téqui : http://www.librairietequi.com/A-66505-vous-n-aurez-plus-d-amour.aspx
Mai 2019
224 pages
Ce titre choque et interpelle. Il donne envie de se plonger dans la vie de Laure Larcier, jeune gynécologue promu à un bel avenir dans le service de pointe de son beau-père. Ce dernier projette de commercialiser un test sanguin permettant de traquer tous les fœtus atteints de malformation… Oui mais Laure est enceinte. Enceinte d’un petit trisomique.  Entre Paris et la Bretagne, un mari lointain et un ami d’enfance, l’amour de son bébé et les contraintes du marché des tests prénataux, Laure cherche des réponses à ses questions et doit faire face à des choix difficiles. Les sujets abordés sont nombreux : élimination des enfants porteurs de trisomie 21, gestation pour autrui, transhumanisme.  Dans un style romancé, l’auteur nous entraîne à sa suite dans une  profonde réflexion philosophique et éthique, qui ne laisse pas indemne et oblige le lecteur à se poser des questions très concrètes. Cependant, le roman peine à convaincre dans la forme : l’écriture s’apparente davantage à celle  d’un plaidoyer contre le dépistage anténatal et l’élimination des trisomiques avant la naissance.  

Les soins palliatifs. La honte et le sentiment d’indignité à l’épreuve de l’éthique.

Véronique Avérous Fin de vie
Editions Seli Arslam : https://www.vuibert.fr/ouvrage/9782842762469-les-soins-palliatifs
Mai 2019
200 pages
Cet ouvrage est à recommander non seulement aux professionnels de soins palliatifs, mais plus généralement à ceux d’entre nous, probablement nombreux, qui seront appelés à accompagner « jusqu’au bout » un parent ou un ami.   Il ne s’agit pas d’un manuel de recettes pour vivre au mieux cette douloureuse et magnifique expérience humaine, mais plutôt de la méditation d’une femme médecin qui exerce en équipe mobile de soins palliatifs. Cette méditation est bien sûr fondée sur l’expérience, la pratique du milieu hospitalier et la connaissance du contexte politico-juridique qui glisse vers la légalisation de l’euthanasie avec la loi Léonetti-Claeys de 2016 ; mais l’intérêt de l’ouvrage ne se limite pas à ces données professionnelles ; il est profondément enrichi en effet d’une réflexion profondément humaine et même fraternelle sur la situation et les souffrances de nos compagnons du bout de la vie, ce qui donne corps et sens aux données scientifiques indispensables à la démarche des soins palliatifs.   Nous découvrons avec le Dr Véronique Avérous que cette activité, assez récemment intégrée au milieu hospitalier, est confrontée à plusieurs types de difficultés. Citons les réticences du personnel médical attaché à une conception exclusivement thérapeutique des soins, et les pressions qui s’exercent en faveur de l’euthanasie, dont la légalisation risquerait d’écraser la légitimité des soins palliatifs ; mais combien plus passionnante est l’analyse de ce sentiment très spécifique d’humiliation et de honte chez le soignant comme chez le patient, à surmonter pour établir une relation respectueuse et fraternelle avec des personnes bien souvent désemparées devant la souffrance, les dégradations physiques, et la mort qui approche.   Merci au Docteur Avérous de proposer une approche courageuse et noble de l’accompagnement des personnes en fin de vie.

Pages