Bibliographie de la bioéthique

Après l'IVG, des femmes témoignent

Marie Philippe IVG-IMG
Artège : https://www.editionsartege.fr/livre/fiche/apres-l-ivg-9791033603740
Février 2019
202 pages
L’IVG, devenu un « non-sujet », un acte qu’il n’est plus question de singulariser, est-il vraiment sans conséquences ? A travers des témoignages recueillis sur le site ivg.net, ce livre montre une réalité difficile que notre société a du mal à entendre: celle de la douleur de la femme face à l’IVG. Alors que la « transparence » s’érige aujourd’hui en dogme, cette lecture rappelle que l’information délivrée aux femmes avant l’IVG est, à force de censure, incomplète. Ce livre est un appel à autoriser l’émergence de la parole sur les conséquences de l’avortement, pour accompagner ces femmes de façon adéquate.  

Les droits de l'homme dénaturé

Grégor Puppinck Tous les autres thèmes
Cerf : https://www.editionsducerf.fr/librairie/livre/18564/les-droits-de-l-homme-denatu...
Décembre 2018
296 pages
Gregor Puppinck, l’un des experts de Généthique, vient de publier, Les droits de l’homme dénaturé. Un essai didactique, précis et talentueux qui analyse la transformation de la conception de l’homme à travers celle de ses droits. L’auteur analyse l’évolution actuelle des droits de l’homme. Il décrit « le passage des droits de l’homme de 1948 aux droits de l’individu des vingt dernières années puis aux droits transhumains actuellement en formation. Cette évolution reflète celle du rapport de l’homme à la nature ». Grégor Puppinck, en juriste averti, aide le lecteur à comprendre comment on en est arrivé à la situation actuelle où les droits de l’homme finissent par accompagner le transhumanisme.   C’est bien la dénaturation de l’homme qu’il dénonce à travers l’évolution des droits de l’homme. « Alors que les droits de l’homme de 1948 reflétaient des droits naturels, l’affirmation de l’individualisme a généré de nouveaux droits antinaturels, tels que le droit à l’euthanasie ou à l’avortement, conduisant à leur tour à l’émergence de droits transhumains qui garantissent aujourd’hui le pouvoir de redéfinir la nature, tels que le droit à l’eugénisme, à l’enfant ou au changement de sexe ». Pas à pas, en analysant le droit et son évolution à la lumière de la philosophie, Gregor Puppinck avance de manière très pédagogique avec le lecteur qui veut croire dans sa conclusion qu’ « il y a quelque chose en l’homme qui résiste en sa dénaturation ».   Grégor Puppinck est docteur en droit et directeur du Centre européen pour le droit et la justice (ECLJ).

Leurre et malheur du transhumanisme

Olivier Rey Transhumanisme
Desclée de Brouwer : https://www.editionsddb.fr/livre/fiche/leurre-et-malheur-du-transhumanisme-97822...
Novembre 2018
196 pages
Si c'est au nom d'un futur toujours meilleur que le monde a été transformé en un chantier permanent, nous sommes arrivés au stade où le rapport entre les bénéfices du développement et ses nuisances s'avère de plus en plus défavorable. La perte de confiance dans le progrès doit alors être compensée par une inflation de ce qu'il est censé apporter : plus le monde va mal et menace de s'écrouler, plus il faut abreuver les populations de promesses exorbitantes.   Tel est le rôle du Transhumanisme - et peu importe que ce qu'il annonce ne soit pas destiné à se réaliser. Lui accorder trop d’importance, c’est se laisser captiver par un leurre. Faudrait-il refuser d’y prêter attention ? Cela n’est pas si simple. Le transhumanisme nous trompe parce qu’il joue en nous sur des ressorts puissants. Se donner une chance de désamorcer la fascination qu’il exerce et le malheur qu’il propage, réclame de mettre au jour ce qui nous rend si vulnérables à ses illusions.   Pour lire l’interview de l’auteur : Olivier Rey : « L’artificialisation de la procréation et le transhumanisme sont en ‘synergie’ »

Louis et le bonheur pour tous

Christine Voegel-Turenne Transhumanisme
Téqui : http://www.librairietequi.com/A-64876-louis-et-le-bonheur-pour-tous.aspx
Octobre 2018
251 pages
Ce roman d’aventures ouvre les yeux du lecteur sur le monde dans lequel nous sommes en train de glisser : un monde individualiste où les désirs des « sujets » sont assouvis sans délai, où le moindre stress est éliminé par cure dans un Centre de bonheur pour tous, et toute angoisse durable épargnée grâce aux services d’euthanasie. Un univers où le tuteur électronique de chaque individu concentre toutes les capacités des objets connectés pour lui épargner de penser. Une société où chaque sujet se doit d’être un « froeur » universel, « non pas proche de son voisin mais d’une communauté désincarnée aux contours vagues ». Christine Voegel-Turenne éclaire ses lecteurs sur les conséquences de nos choix actuels face aux biotechnologies. Une lecture indispensable en cette année de révision de la loi de bioéthique !   Louis et le bonheur pour tous est la suite de Louis et la fabrique d'un autre genre; ils peuvent cependant se lire indépendamment.  

Gestation pour Autrui - Manuel pour les jeunes

Fondation Jérôme Lejeune PMA-GPA
Fondation Lejeune : https://www.fondationlejeune.org/nouveau-manuel-gpa-commandez-le-gratuitement/
Septembre 2018
96 pages
Autour des débats sur « PMA pour toutes » qui se tiennent dans le cadre de la révision de la loi de bioéthique, la GPA s’immisce dans le débat public. On parle d’une « GPA éthique », on évoque une pratique solidaire qui pallierait l’infertilité médicale de certains couples.   Si l’on en croit les sondages, le rapport de la société française à la GPA serait en train d’« évoluer ». Pour comprendre les enjeux, sortir du slogan, appréhender l’impact de cette pratique sur les enfants et la société à venir, la Fondation Lejeune vient de publier un nouveau manuel consacré à cette question.   Après le manuel bioéthique des jeunes (500 000 exemplaires diffusés en France) et ceux sur l’euthanasie, la PMA et la théorie du genre en SVT, ce nouveau manuel de la Fondation Jérôme Lejeune ouvre au fil des pages sur la recomposition du monde que modèle la GPA sur tous les plans : familial, médical, sociétal, juridique, éthique.   Il s’adresse aux jeunes et aux éducateurs, formateurs, professeurs, parents et professionnels de la santé. Cet ouvrage illustré est assorti de citations et de témoignages.   Il est possible de se le procurer en ligne : recevoir gratuitement le manuel GPA par la poste. Bonne lecture !

Au péril de l'Humain

Jacques Testart Transhumanisme
Seuil : http://www.seuil.com/ouvrage/au-peril-de-l-humain-jacques-testart/9782021342994
Mars 2018
272 pages
« A partir de quel seuil un organe est-il augmenté ou seulement réparé ? A partir de combien de prothèses doit-on considérer qu’un homme n’est plus tout à fait « naturel » ? » « Qu’en sera-t-il de nos identités ? Comment parviendrons-nous à maintenir le sens de notre humanité ? » Dans son livre, Au péril de l’humain, Jacques Testart, biologiste et le père scientifique du premier bébé-éprouvette, évoque les nouveaux enjeux du transhumanisme.   La création d’un homme nouveau, un « cyborg », composé à moitié de chair et à moitié de matériaux, libéré des contingences humaines, n’est plus une utopie. Les récentes et exponentielles découvertes sont là qui l’atteste : opérations de la rétine, greffes d’implants, embryons modifiés, transfusions de sang jeune, exosquelettes, etc.. Jacques Testart explique en quoi cette révolution, issue d’un programme idéologique planifié qui attire un important marché d’investisseurs de Google à Airbus, pourrait créer un fossé entre des sociétés dites « évoluées », composées d’êtres humains « améliorés » ultra-performants, dotés d’implants leur permettant de multiples progrès : mémoire, vue, sens accrus,… dont le génome aura été modifié, et les autres humains qui auront refusé ces technologies. Ces-derniers seraient à la merci des premiers, dans un monde où la faiblesse est honnie au lieu d’être protégée. A ce tableau dévastateur pourrait s’ajouter le risque de dégâts sanitaires lié à « l’impuissance croissante des antibiotiques » et « à l’apparition de nouveaux germes et parasites à cause des changements climatiques ». Sans concessions, l’auteur invite à un sursaut car « sauf sursaut résolu et immédiat de l’humanité, tout cela risque de finir par un désastre anthropologique ».

Pages