Avortement : Des ministres suédois contre l'objection de conscience



En Suède, le 12 novembre 2015, le tribunal de Jönköping a rejeté la requête adressée par une sage-femme qui demandait à bénéficier d’opportunité égale à l’emploi. En effet, elle s’est vue refuser plusieurs postes dans des hôpitaux parce qu’objecteur de conscience, elle refuse de pratiquer des avortements.

 

A ce sujet, le Ministre de la Santé Gabriel Wikström et la Ministre de l’Egalité Asa Regnér ont déclaré que « le soi-disant droit à l’objection de conscience pour les professionnels de santé doit être appelé par son vrai nom : le refus de soigner » et que l’objection de conscience est « une restriction grave de la loi sur l’avortement et une violation des droits de l’homme ».

 

Tout en s’adressant aux professionnels de santé les ministres ont affirmé que ce n’était pas un « droit que de décider quelles sont les tâches que vous souhaitez effectuer dans une profession ». Ils ont ajouté que « les soins de santé en Suède ne doivent pas être contrôlés par des opinions privées ».

 

Note Gènéthique :

Au sujet de la clause de conscience, cf. « Clause de conscience, critère de démocratie ».


Sources: 

Agenda Europe (17/11/2015) - Aftonbladet (13/11/2015)