Au Kentucky et en Illinois, l'avortement conforté



Aux Etats-Unis, la loi du Kentucky exigeait qu’« un médecin ou un technicien qualifié » effectue l’échographie et montre les images à la femme en lui décrivant « la taille du fœtus et les organes ou appendices visibles » (cf. Le Kentucky limite l’avortement). La Cour fédérale de première instance de l’Etat a estimé que cette loi était inconstitutionnelle car elle « viole les droits de liberté d’expression du patient et du médecin ». Confiant dans la constitutionnalité de la loi, le gouverneur du Kentucky, Matt Bevin, a promis de faire appel de la décision.

 

Dans le même temps, le gouverneur de l’état de l’Illinois, Bruce Rauner a signé une loi autorisant l’élargissement de la couverture maladie « Medicaid » à l’avortement. Il a déclaré s’être longtemps entretenu avec les deux camps s’opposant sur le sujet : « Les passions, les émotions, les sentiments des deux côtés de ces problèmes sont très puissants. Je les respecte beaucoup ». Il justifie son choix en s’appuyant sur « ses convictions personnelles » : « Je crois qu'une femme vivant avec des moyens financiers limités ne devrait pas être placée dans une position où elle ne peut choisir une chose qu'une femme de revenu supérieur pourrait choisir ».


Sources: 

Reuters (28/09/2017) ; Time, John O'Connor and Sophia Tareen (29/09/2017)