PMA: Najat Vallaud-Belkacem semble vouloir faire fi de l'avis du CCNE



 Alors que le CCNE s'est auto-saisi de la question de la procréation médicalement assistée (PMA) et qu'il devrait rendre son avis dans le courant du mois d'octobre, la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem "a fait savoir que l'avis du Comité consultatif national d'éthique (CCNE) ne contraindrait 'aucunement' le gouvernement et qu'il reviendrait au Parlement de décider d'élargir , ou non, la PMA" aux couples homosexuels. A l'issu du conseil des ministres, elle a en effet déclaré: "que les choses soient claires: l'élargissement de la procréation médicalement assistée aux couples de même sexe sera dans le projet de loi sur la famille" et sera "présenté au Parlement d'ici à la fin de 2013. [...] Très vraisemblablement on peut dire que le projet de loi sur la famille ne sera présenté qu'une fois que cet avis (...) sera connu, même si cet avis (...) évidemment ne contraint aucunement le gouvernement". 
Si l'avis du CCNE n'est que consultatif, son président, Jean-Claude Ameisen a cependant précisé que si le comité s'était auto-saisi c'est parce qu' "il est bon [qu'il] ait un rôle d'animation de la réflexion et qu'il ne se substitue pas à la réflexion de la société". Mais si la question qui lui est posée est celle de la PMA, Jean-Claude Ameisen explique qu'une problématique plus large est posée, celle de savoir si "la médecine doit répondre aussi à des désirs personnels, à des demandes sociétales quand elles ne sont pas dues à une maladie" (Cf Synthèse de presse Gènéthique du 6 février 2013). 


Sources: 

 Libération 05/02/13