Euthanasie : une campagne de l'ADMD s'adresse à trois candidats aux présidentielles



Le 7 mars 2012, l'association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD) lance une campagne destinée à "interpeller les candidats aux élections présidentielles" au sujet de l'euthanasie.

Diffusée dans le magazine Les Inrocks, cette campagne s'accompagne de photomontages mettant en scène trois des candidats à l'élection présidentielle en situation de fin de vie. Nicolas Sarkozy, François Bayrou et Marine Le Pen apparaissent chacun dans un lit d'hôpital avec le slogan suivant : "M. [Mme] le candidat, doit-on vous mettre dans une telle position pour faire évoluer la vôtre sur l'euthanasie ?"

Très militante, l'ADMD compte utiliser la médiatisation de la campagne présidentielle et faire pression sur les présidentiables pour faire avancer sa volonté d'une légalisation de l'euthanasie. "On a interrogé tous les candidats à la présidentielle, a affirmé le directeur de l'ADMD Philippe Lohéac. On laisse tranquilles ceux qui ont répondu favorablement et on interpelle ceux qui sont le plus farouchement opposés" à l'euthanasie. Il ajoute que l'ADMD "n'a aucune connotation politique" et regroupe des adhérents de tous horizons politiques. Afin de les inciter à s'engager pour l'euthanasie, l'association invite les candidats à un meeting sur le sujet le 24 mars 2012 au Cirque d'hiver Bouglione.

D'autres associations dénoncent les nombreux dangers d'une légalisation de l'euthanasie. L'association Alliance Vita organise dans 50 villes un "tour de France de la solidarité" afin de "sensibiliser le grand public aux enjeux de solidarité autour de la fin de vie" (Cf. Synthèse de presse du 13/02/12). Le Collectif Plus digne la vie appelle quant à lui à une vaste mobilisation par la signature du "manifeste citoyen pour la dignité de la personne en fin de vie" (Cf. Synthèse de presse du 03/02/12).
Dans une tribune publiée le 28 février 2012 dans Le Monde.fr, le Pr Louis Puybasset, directeur de l'unité de réanimation chirurgicale à la Pitié-Salpêtrière à Paris, et l'ancien ministre Claude Evin, préviennent que "l'euthanasie légalisée entraîne un changement complet de la culture du soin et du rôle social de la médecine". Ils soulignent combien l'euthanasie est "en réalité un geste d'une grande violence qui n'apaise pas la fin de vie des patients et de leurs proches mais qui, au contraire, multiplie les deuils pathologiques et génère une division des équipes soignantes" (Cf. Synthèse de presse du 09/02/12).

Le ministre chargé des affaires européennes Jean Leonetti a fermement dénoncé, le 7 mars 2012, cette campagne de l'ADMD qui "utilise des moyens indignes pour défendre une prétendue dignité". Il demande au candidat François Hollande, qui n'est pas visé par cette campagne, de la "condamner sans ambiguïté".


Source: 

Le Quotidien du médecin (Stéphanie Hasendahl) 07/03/12 - La Croix 07/03/12 - Libération 07/03:12 - Le Parisien.fr 06/03/12 - Nouvelobs.com 06/03/12 - La Depeche.fr 06/03/12 - Le Point.fr 06/03/12 - Le Monde.fr 07/03/12 - Le Monde.fr 28/02/12